Contemporanea
Tome XXXIX Année 2017 Numéro 3

Archives

Les archives de l’Université Saint-Louis

Eric Bousmar et Bérengère Piret

Les archives de l’Université Saint-Louis remontent au XIXe siècle et sont tributaires dans leur structure même de l’évolution du producteur d’archives. La section de philosophie, puis Faculté de philosophie et lettres de l’Institut Saint-Louis fut une subdivision de celui-ci de 1858 à 1964. À cette date, la Faculté Saint-Louis est scindée juridiquement et opérationnellement de l’Institut ; les archives anciennes sont réparties entre les deux établissements. Des accroissements sont fournis ensuite par la Faculté, devenue en 1969 Facultés universitaires Saint-Louis, puis en 2012 Université Saint-Louis — Bruxelles.

Photo de groupe, 1ère candidature, 1946-1947, détail. Certains étudiants portent la toque d’astrakhan (dite improprement ‘calotte’ par la suite). Album photo d’étudiant déposé aux archives de l’université.

Les archives ont fait l’objet d’un inventaire en 1981 (Soetens, Cl., Facultés universitaires Saint-Louis. Inventaire sommaire des archives, s.l.n.d., 47 pp. polycopiées). Elles ont été exploitées notamment par Braive, G, Histoire des Facultés universitaires Saint-Louis des origines à 1918, Bruxelles, Publications des Facultés universitaires Saint-Louis, 1985, xxiii-384 pp. Un fonds particulier, celui des papiers laissés par Mgr A. Simon, a fait l’objet d’un inventaire distinct (Braive, G., « Inventaire des archives de Mgr Simon », in : L’Église et l’Etat à l’époque contemporaine. Mélanges dédiés à la mémoire de Mgr Alois Simon, Bruxelles, Publications des Facultés universitaires Saint-Louis, 1975, p. 115-148). Quelques documents, non encore inventoriés, ont rejoint les archives patrimoniales suite à une dernière collecte réalisée en vue du jubilé de 2008 (150 ans de l’université) ou suite à un versement par l’administration. Les archives comptent environ 7 mètres linéaires de documents, parmi lesquels des notes de cours et papiers de professeurs, des albums photos cédés par d’anciens étudiants, des dossiers du rectorat et de l’administration (politique universitaire, organisation des études, gestion du personnel et des bâtiments, etc.) mais aussi des affiches de l’autorité occupante datant de la première guerre mondiale.

En matière d’archives administratives, il n’existe à ce jour ni politique générale de conservation/archivage, ni tableau de tri, ni consignes systématiques données aux services. Les archives anciennes sont conservées dans un local dédié, mais celui-ci est sans lien direct avec un espace de consultation. Il n’existe d’ailleurs pas de service d’archives. Il convient dès lors d’adresser toute demande de consultation à la Direction de la bibliothèque, qui transmettra (bib@usaintlouis.be). Deux facteurs pourraient amener une évolution de la situation matérielle dans un proche avenir. Le premier serait un regroupement physique des archives avec les nouveaux espaces de stockage et de consultation de la bibliothèque universitaire, dont le déménagement est programmé pour l’année 2017-2018. Le second est la fusion envisagée de l’UCL (qui dispose d’un Service d’archives) et de l’Université Saint-Louis ; cette fusion pourrait mener, espérons-le, à une meilleure prise en compte de la mémoire institutionnelle.

Un professeur au cours, 1950, détail. Noter la soutane de l’enseignant ainsi que la mention écrite à la craie au tableau : « à 11h, n’oubliez pas la photo. Et soyez beaux/belles hein ! » Album photo d’étudiant déposé aux archives de l’université.

Notons que la bibliothèque universitaire possède une collection de la Revue de Saint-Louis (riche en informations sur les diverses sections de l’Institut, dont la Faculté), des exemplaires des libri memoriali de 1908 et de 1933 (Institut Saint-Louis, Bruxelles. Liber memorialis 75e anniversaire 1858-1933, Bruxelles, F. Van Muysewinckel, 1933), et plusieurs tirés-à-part avec envoi autographe d’auteurs maison (sans répertoire systématique), ainsi que la série complète des programmes de cours imprimés (dit « brochures-programmes »). Signalons aussi que des données primaires de recherche (interviews) sur l’histoire de la Faculté ont été déposées par G. Braive aux Archives de la Ville de Bruxelles.

Echos de la Faculté de philosophie et lettres, séance de rentrée académique. Extrait de la Revue de Saint-Louis, année 1934, p. 94.

Contacts : eric.bousmar@usaintlouis.be ou berengere.piret@usaintlouis.be

- Eric Bousmar et Bérengère Piret