Contemporanea
Jaargang XLII Jaar 2020 Nummer 2

Archieven

Les archives de la société Baume & Marpent

Sophie Urbain (Archiviste, Attachée au projet EOS Pyramids & Progress)

Les Usines et Fonderies de Baume & Marpent, fleuron de la construction métallique en Belgique, ont pu voir leurs archives sauvées et sauvegardées depuis plusieurs décennies. Un récent projet d’étude consacré à la présence industrielle belge en Égypte a permis à une partie de ce fonds d’être inventorié et reconditionné. Cette opération a été l’occasion de (re)découvrir une série d’ouvrages d’art réalisés par la société.

À l’origine de ce géant industriel se trouve la Société Delbèque et Cie. Fondée en 1853 par Clément Delbèque, à Haine-Saint-Pierre, elle est spécialisée dans la confection des pièces en fonte pour l’équipement des chemins de fer.

Ensemble de photographies présentant des réalisations de Baume et Marpent, (SAICOM, Fonds Baume et Marpent, BAUM_CV_015).

En 1882, à la suite d’une implantation sur le site de Marpent, en France, la compagnie change de nom et devient : Usines et Fonderies de Baume & Marpent. Quelques années plus tard, le groupe achète les Ateliers de Morlanwelz (1896) et les Grosses Forges et Usines de la Hestre (1930). Très vite, l’entreprise se diversifie et, outre la production du matériel roulant − secteur alors très concurrentiel − se spécialise dans l’architecture métallique. La Deuxième Guerre mondiale porte un grave coup à l’entreprise qui commence alors un long processus de démantèlement. Celui-ci s’achève, en 1962, par la reprise par la Société Bouchot et Thirion pour former Baume, Marpent & Thirion.

À la cessation des activités, les archives sont abandonnées sur place. Une première opération de sauvetage est alors organisée par Jacques Liébain avant la destruction du site de Morlanwelz. Un second versement effectué par Frédéric Vande Vijver permet d’augmenter la quantité de documents conservés. Au cours des décennies suivantes, les responsables de la conservation de ces archives tentent de mettre en valeur ce trésor via des opérations de préservation. Des programmes de numérisation ont ainsi pu être réalisés, via le Plan de préservation et d’exploitation des patrimoines de la Communauté française (PEP’S) et le projet européen Arching qui ont permis le traitement numérique de plans et de clichés sur verre.

Pont Pirée Demirly. Vue d’ensemble de plusieurs travées en atelier de montage, Cde 280. 02/03, (SAICOM, Fonds Baume et Marpent, BAUM_CV_267).

Les archives de la société sont composées d’une partie administrative comprenant des registres de conseil d’administration, de la correspondance et bien d’autres documents permettant de comprendre le mode de fonctionnement de Baume & Marpent. D’un point de vue quantitatif, les plans représentent la série la plus importante. Ils constituent à peu près deux mille dossiers conservés. Ceux-ci se présentent sous trois formes : les portefeuilles, les dossiers et les plans roulés.

En plus des plans provenant de l’entreprise, certaines pièces émanent de clients ainsi que d’autres industries concurrentes ou partenaires. Force est, néanmoins, de constater qu’à la suite d’opérations de tri et de l’usure du temps, différents dossiers ne nous sont pas parvenus. Toutes ces sources permettent des études précises de structures (ponts et charpentes) toujours présentes aujourd’hui et appartenant à la SNCB mais aussi à d’autres compagnies nationales étrangères.

Il n’existait jusqu’alors pas d’outil de recherche global permettant le référencement. Le projet EOS Pyramids & Progress a non seulement permis de développer un tel outil mais a aussi généré une exposition dédiée à la présence industrielle belge en Égypte, où tout un pan est dédié à Baume & Marpent. Un site Internet a par ailleurs été mis en place. Ce dernier propose différentes archives, ressources visuelles et filmographiques ainsi que des expositions virtuelles. Cette valorisation a pour but de toucher le public, via différents canaux de communication, afin de le sensibiliser à la sauvegarde du patrimoine industriel en Belgique, mais également dans tous les pays où ces entreprises ont essaimé.

L’exposition Made In Belgium, Industriels belges en Égypte (1830-1952) se déroulera du 5 septembre au 4 décembre 2020 sur le site de l’Écomusée de Bois-du-Luc. L’exposition est réalisée par le Musée royal de Mariemont en collaboration avec le SAICOM et le PEP’S.

- Sophie Urbain