Contemporanea
Jaargang XLIII Jaar 2021 Nummer 1

Archieven

La SNCB dans la tourmente de la Deuxième Guerre mondiale : de nouvelles archives ouvertes à la recherche

Madeleine Jacquemin, chef de travaux aux Archives générales du Royaume (AGR)

En 2016, la SNCB a transféré 80 mètres d’archives historiques aux Archives générales du Royaume. Il s’agit de dossiers provenant de son service du personnel, produites pendant et après la Seconde Guerre mondiale. Après avoir été décontaminées, ces archives ont été inventoriées et une grande partie peut désormais être consultée aux AGR.

Le fonds est divisé en deux parties. La première concerne la gestion des rémunérations pendant la Seconde Guerre mondiale. L’administration des ressources humaines de la SNCB, incontestablement le plus important employeur du pays, a toujours été particulièrement ardue. C’est d’autant plus vrai durant la Seconde Guerre mondiale. La société traverse alors une zone de turbulence inconnue dans son histoire. Elle est confrontée à des situations inédites : le départ de nombreux hommes sous les drapeaux, le travail obligatoire, l’engagement volontaire de certains pour travailler dans les Chemins de fer allemands ou l’entrée d’autres dans les rangs de la Résistance. Cette gestion de crise va engendrer des difficultés, notamment en ce qui concerne le paiement des salaires et des indemnités dus aux prisonniers politiques, aux réfractaires au travail obligatoire, aux résistants, épouses et ayants droits d’agents absents ou décédés suite aux circonstances, ainsi qu’aux membres du personnel se trouvant en Grande-Bretagne. Certes, à cause de nombreuses lacunes, ces archives n’offrent qu’un éclairage partiel sur ces épreuves mais leur intérêt n’en est pas moins capital pour mieux cerner l’histoire de la SNCB durant la guerre. Et que dire des dossiers concernant l’épuration menée en son sein ?

Photographie d’un train (Archives générales du Royaume, Archief van het Belgische Rode Kruis en zijn Directeur-generaal Edmond Dronsart, 1922-1959, n° 2279)

La seconde partie de ce fonds d’archives contient plus de 5.500 dossiers produits par les Commissions d’enquête en charge de l’épuration administrative menée à l’encontre des cheminots soupçonnés d’incivisme. Tous ont été constitués par les dix Commissions d’enquête chargées de donner, à l’autorité compétente, leur avis sur les mesures disciplinaires à éventuellement prendre à l’encontre des agents, du chef de leur comportement durant l’occupation. De quoi plonger au cœur de l’histoire de la Société nationale des Chemins de fer belges durant les périodes troublées de la guerre et de l’immédiat après-guerre.

Photographie de la page de couverture de l’inventaire]

L’inventaire papier est en vente au prix de 12,00 € à la boutique des Archives générales du Royaume ; il peut également être commandé via publicat@arch.be. Vous pouvez aussi le télécharger gratuitement (en pdf) via le webshop des AGR.
Jacquemin, Madeleine, Inventaire des archives de la Société nationale des Chemins de fer belges (SNCB) : Service du Personnel : Dossiers concernant la Deuxième Guerre mondiale (Gestion des rémunérations et épuration administrative) (1929-1989), série Inventaires Archives générales du Royaume n° 675, n° de publication 6152, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2021.

- Madeleine Jacquemin

Webreferenties

  1. publicat@arch.be: mailto:publicat@arch.be