Contemporanea
Jaargang XLII Jaar 2020 Nummer 1

Archieven

Numérisation des archives du Bureau politique du parti communiste de Belgique (PCB)

François Belot, Centre des Archives du Communisme en Belgique (CArCoB)

Le CArCoB entame la numérisation des archives du parti communiste de Belgique : dans un premier temps, ce sont celles du Bureau politique (1945-1988) qui seront traitées par la société française Arkhênum.

Le Bureau politique (BP), constitué dès la fondation du parti en 19211, est son organe principal de direction. Entre deux congrès, il est l’organe exécutif par excellence. Il se réunit chaque semaine et veille à l’exécution des décisions du Congrès national et du Comité central (CC), il prépare les réunions du CC et exerce la direction de la presse du parti, de la fraction parlementaire et de toutes les instances du parti. Le BP fonctionne sous la direction du président et sous la surveillance du CC.

Au fil de la lecture des procès-verbaux se dessine l’évolution des orientations de la politique du parti communiste, depuis l’explosion de son succès électoral lors de l’immédiat après-guerre jusqu’à la chute de son rayonnement dans les années 1980. Au cours de cette période, le parti fait face aux évènements de la Guerre froide jusqu’à la « détente » (1963-1979), et prend part à tous les conflits sociaux qui secouent la Belgique. Ces papiers permettent d’apprécier les débats qui animent les dirigeants et, en rapportant leurs paroles, dressent une image vivante de chacun d’eux. Ils constituent donc un outil incontournable pour enrichir l’approche prosopographique du personnel dirigeant du PCB. En outre, ils donnent la possibilité d’appréhender, autrement qu’avec les statistiques des membres, les forces réelles du parti, notamment à travers l’implantation de celui-ci au sein des entreprises et des régions. Il constituera également un matériau essentiel pour progresser dans l’utilisation de l’autre source très riche que constituent les PV du Comité Central.

Fête du Drapeau Rouge organisée à Bruxelles le 05/11/1950. Sur les marches de la Bourse, parmi les membres du Comité Central se trouvent, au premier rang, ceux du Bureau Politique. De gauche à droite : Sam Herssens, Jean Terfve, Edgar Lalmand, Bert Van Hoorick, Jean Borremans, Raymond Dispy, Rick van Aerschot et Théo Dejace (CArCoB, Collections photographiques du CArCoB, PHO 0534).

Dans ces archives figurent de nombreuses annexes utilisées à l’origine comme support pour les discussions. Ces documents, issus pour la plupart du CC, forment un matériel important, bien qu’il ne soit pas toujours aisé d’attribuer certaines pièces à des réunions déterminées puisque certains rapports étaient utilisés à plusieurs reprises. Les archives du Bureau d’organisation étoffent également les papiers du BP. Elles y ont été maintenues car cette instance qui assurait la liaison entre fédérations et instances centrales jouait un rôle important dans l’information du BP.

Copie numérique de l’invitation à la réunion du 2 janvier 1946, accompagnée de l’ordre du jour (CArCoB, Archives du Bureau Politique, BP02_1946_01.

L’inventaire de ce fonds est en ligne sur notre site en format PDF. Les archives numérisées sont, quant à elles, en cours de téléchargement sur la page suivante : http://carcob.eu/Archives-numeriques-du-Bureau-Politique.

- François Belot

Webreferenties

  1. en ligne sur notre site: http://www.carcob.eu/IMG/pdf/bureaupolitique.pdf
  2. http://carcob.eu/Archives-numeriques-du-Bureau-Politique: http://carcob.eu/Archives-numeriques-du-Bureau-Politique

Referenties

  1. Pour diverses raisons principalement liée à la guerre et à la clandestinité, les archives du BP qui concernent l’avant-guerre n’ont jamais été conservées en Belgique. Fort heureusement, l’Internationale communiste, qui exigeait l’envoi de toute la documentation émise par le parti à Moscou, nous permet aujourd’hui d’accéder aux fragments qui nous manquent pour les années 1920 et 1930. Ces archives, en partie numérisées, existent principalement sous forme de microfilms. Elles nous sont parvenues grâce à de multiples missions réalisées en Russie par divers chercheurs et nécessiteraient la réalisation d’un récolement au RGASPI afin de s’assurer que nous disposions bien de la totalité des archives. Elles sont aujourd’hui consultables dans nos locaux et constituent le complément incontournable des archives de l’après Deuxième Guerre mondiale.